Série & Fanfiction

forum séries et fanfiction en tout genre
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre deux rives.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sl-27
padawan
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 25
Localisation : Manhattan, bureau de l' USV

MessageSujet: Entre deux rives.   Dim 31 Jan - 19:27

Concept : A partir d'une photo faire une fiction...
Sl-27 ( Jarod)
Julie( Parker)


Avec une amie on s'y est mise.. Voilà le résultat...



Chapitre 1 : Pour une histoire de menottes.

- Pourquoi tu me regarde comme ça?- Et pourquoi ne pourrais-je pas te regarder comme ça?
- Parce que j’ai l’impression que tu vas me sauter dessus, alors épargne moi ça s’il te plait!
- J’ai n’ai pas l’intention de te sauter dessus. Je suis juste venu te dire de faire attention à toi.
- A quoi ? (rire)
- Au Centre.

*Il se leva pour rejoindre la sortie, elle posa son verre et lui courut après*

- JAROD !! Attends !
- Prend soin de toi. Et le premier qui trouve des réponses gagne. Ne l’oublie pas.

*Elle eut le temps de se caler devant lui et de le stopper*

- STOP !
- Qu’est-ce que tu fais?

*Parker s’approcha de Jarod le plus prêt possible, sortie son arme, et le cala sur le ventre de Jarod. Il avala difficilement sa salive.*

- Je fais mon boulot...

*Elle sortit ses menottes et lui attacha une main.*
- J’aurais du m’en douter.

*Parker perdit une seconde Jarod du regard, il en profita pour se débattre elle allait lui attacher la deuxième menotte quand il lui prit le bras, et lui attacha à son poignet.*

- Et maintenant, qu’est-ce que tu compte faire?
- Toujours pareil... sourire te ramener à la maison, je n’ai pas les clés...
- Alors compte sur moi pour ne pas te rendre la tâche facile.
- Ne joue pas au gros dur Jarod ! Ça ne te va pas!
- Et toi, ne joue pas les garces invétérées. Ce rôle te va mal. De plus il semblerait que tu me sous estime très largement…

*Comme elle l’avait à porté de main, à l’entente du mot garce invétérée elle fut mise hors d’elle et le gifla. La claque fut si forte que le visage de Jarod vira à gauche, une marque rouge apparaissait sur son visage, il y porta sa main.*

- Ne me sous estime pas non plus!!
- Dans ce cas là nous sommes à égalité.

*Elle rangea son arme, et commença à tirer Jarod. Il opposa alors une ferme résistance. Parker ne pouvait avancer d’avantage.*
- Ne rends pas les choses plus difficiles!
- Tu ne crois quand même pas que je vais te faciliter la tâche!
- Ecoute ton petit jeu à assez duré, je ne compte pas rester attacher à toi... alors tu vas gentiment me suivre et on va allez chercher (énervée) ces putain de clés...
- C’est dis tellement gentiment qu’on ne peut en aucun refuser.
- Bien on est d’accord sur ce point elle le fusilla du regard

*Il en fit de même pour la provoquer et ne baissa pas le regard. Si elle ne pouvait pas bouger, elle allait trouver un autre moyen de le faire changer d’avis.*
- Alors? On va les prendre ses clés oui ou non?
- (surprise) Tu es prêt à rentrer au Centre?
- A quoi ça sert de poser la question puisque tu en connais la réponse. Va te faire voir!
- Ne me parle pas sur se ton !! Je ne suis pas ta copine!
- Je te parle comme j’ai envie de te parler. Je n’ai pas d’ordres à recevoir de toi.


*Enervée, elle ressortie son arme.*- Avance!
- Et tu compte faire quoi avec ton arme? Tirer en public? Bonne, très bonne idée Parker. Cela alertera probablement les autorités. Ça me paraît être une bonne idée.
- Et bien si tu es si malin que propose tu ? C’est toi qui nous as fourrés dans cette situation ?
- Mais il me semble que toi aussi tu as un cerveau, non?
- Et bien toi aussi vas te faire voir ! Comme ça on est deux!!
- Pour une fois que nous sommes tellement d’accord, c’est tellement incroyable qu’il faut sabrer le champagne.
- En ce moment c’est plutôt ta tête que je sabrerais bien !!
- Ah oui? Et bien va-y ne te gêne pas. Sauf qu’il y a un léger souci, tu dois me ramener vivant au Centre. Je suis vraiment désolé de ternir ta joie.
- Qui t’as dis que tu devais être vivant, en ce moment c’est plutôt la crise, mort ou vif, pour eux c’est là même chose maintenant ils te veulent surtout pour t’éviter de baver!
- Alors écoute bien ce que je vais te dire. Allez-tous vous faire foutre. J’ai déjà comment dire bavé si je puis dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sl-27
padawan
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 25
Localisation : Manhattan, bureau de l' USV

MessageSujet: Re: Entre deux rives.   Dim 31 Jan - 19:28

Chapitre 2: L'un contre l'autre


Un serveur arriva vers eux- Ca va mademoiselle?

Jarod ne répondit rien et observa Parker. Pour ne pas montrer leurs poignets attachés et éveiller les soupçons, elle se positionna prêt de Jarod, tellement prêt que ça en devenait gênant.

- Tout va bien merci !
- Vous en êtes sure ?
- Oui! J’en suis sur! Déguerpissez !
- Pourrais-tu te pousser s’il te plait! On est déjà attaché l’un à l’autre pas besoin d’être collé.
- Je n’avais pas l’intention de rester prêt de toi !

Elle se tourna dos à lui, ne pouvant plus le regarder et murmura.

- P’tit con!
- Je t’ai entendu. Mais à l’inverse de toi je me contenterai de ne rien dire, je n’ai pas envie de me prendre encore une gifle.

Elle s’en alla furieuse, ce qui fit avancer un peu Jarod. Cette fois ci il n’opposa aucune résistance. En réalité il préférait être dehors pour s’expliquer plutôt qu’à l’intérieur sous le regard de tous.

- C’est partit! Madame nous fait sa crise!
- Tu veux jouer on va jouer...

Elle sortit dehors, et se cala contre le mur

- Qu’est-ce que tu fais ?
- Et bien on va rester là... toute la nuit s’il le faut…
- S’il y a que ça pour te faire plaisir. Je préfère me taire et ne plus rien dire.
- Tu es poète dans tes heures perdues?
Il lui jeta un regard noir mais ne lui répondit pas. Il fit mine d’observer les environs essayant de ne pas la regarder. Un silence pesant s’installa. Jarod continuait de faire semblant de ne pas s’intéressait à elle. Il regardait le ciel, la rue, les murs, les voitures. Aucuns mots ne sortaient de sa bouche, le silence se fit encore plus pesant.
- Combien de temps penses-tu pouvoir tenir? ... Remarque... pour toi c’est comme une simulation...

Une fois encore il lui lança un regard noir mais ne lui adressa pas le moindre mot

- Voila une bonne chose de faite... tu la ferme enfin!

Il secoua la tête en signe d’exaspération, soupira mais n’entreprit toujours pas de parler à Parker. Elle se recala contre le mur, et se tut. Jarod restait debout, soupirant légèrement. Il continuait d’observer les environs de faire comme si Parker n’était pas là. Le téléphone de la miss sonna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sl-27
padawan
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 25
Localisation : Manhattan, bureau de l' USV

MessageSujet: Re: Entre deux rives.   Dim 31 Jan - 19:29

Chapitre 3: Le jeu du Chat et de la Souris

- quoi??
- C’est Broots!! Où êtes-vous? Ca fait des heures que vous êtes parti. Tout va bien au moins?
- je vais bien Broots ... je suis occupé ne vous occupez pas de moi !!
- Nous venons tout juste de recevoir un colis de Jarod et votre frère croyant avoir une piste vient de s’envoler pour Miami.
- et bien il va avoir de bonne surprise...
- que dites-vous?
- laissez tomber! Qui a t’il dans le colis?
- Je ne sais pas. Nous ne l’avons pas ouvert vu qu’il est pour vous.

Elle raccrocha

- y’a quoi dans le colis?

Il continuait de regarder ailleurs tout en faisant mine de ne pas avoir entendu la miss lui parler. Elle n’insista pas, quelques minutes plus tard, une femme arriva

- Parker?

La miss se retourna et vit une ancienne camarade de classe, Parker se sentit obliger de refaire comme avec le serveur et tira Jarod vers elle. De bonne foi cette fois Jarod se prêta au jeu.

- Jina ?
- comme tu as changé...tu es magnifique !
- ... toi toujours la même sourire sarcastique
- Euh...oui. Qui est-ce?

Jarod se prêtait au jeu certes mais il n’en restait pas moins silencieux. Elle ne voulait pas répondre

- qu’est ce que tu deviens?
- Je travaille dans une banque, mariée trois enfants, une vie banale quoi!
- bien...

Parker sentait le contact de Jarod

- et que fais-tu ici ?
- Je suis allé déposée les enfants chez leurs grands parents pour le week-end et toi que fais tu ici?
- rien de bien palpitant...
- Vous devez être le mari de Parker?
- Dans mes rêves les plus fous peut-être. Non en fait je suis son prisonnier, elle m’a menotté et c’est retrouvée menotté à son tour. Ce qui fait que pour le cacher elle s’est approchée de moi.
- ...?

(Rire nerveux), elle lui mit un coup de talon sur le pied ne fait pas attention à ce qu’il raconte.

- on s’amuse souvent tout les deux, tu dois connaitre les menottes? ca met du piment elle serra les dents dans un couple!!
- Oui, Parker adore s’amuser avec des menottes, et pas que ça si vous voyez ce que je veux dire.
- Je crois que je vais y aller.
- Quel dommage, on commençait à peine à faire connaissance.
- Au revoir Parker à un de ces quatre....

Jina s’en alla

- mais tu es dingue !! À quoi tu joues?
- J’avais juste envie de m’amuser. Ça n’est pas interdis que je sache.
- t’amuser? Et bien on va s’amuser, il parait que je ne sais pas jouer qu’avec des menottes...

Elle se rapprocha de lui dangereusement, elle le provoquait.

- Si tu cherche à me provoquer c’est peine perdue Parker.

Elle s’approchait encore plus près, même son visage tait à quelques cm du caméléon.

- (regard méprisant, froid)Qu’est-ce que tu compte faire là? Tu ne me fais pas peur. Alors pousse-toi. Garde ton énergie pour essayer de me ramener au Centre.
- monsieur est remonté à bloc ?
- Fous-moi la paix Parker!
- il fallait y réfléchir tout à l’heure quand tu m’as menotté!
- Il fallait réfléchir tout à l’heure quand tu m’as stoppé pour m’empêcher de partir.
- ça va être de ma faute maintenant?!! C’est toi qui as le culot de te pointer... et c’est ma faute! Je rêve !!! Gifle-moi pour que je me réveille!! C’est impossible ! D’être d’aussi mauvaise foi!
- Je préfère ne plus rien dire. Vu que tu as toujours raison...
- non tu vois la c’est toi qui as raison... tais toi ! Ça sera mieux pour mon ulcère!
- Parlons en tiens. Si tu tenais un minimum à ta santé tu ne serais pas là.
- et bien, peut être qu’autre chose passe avant ma santé!
- Sois un peu sérieuse, tu as une santé fragile.
- qu’est ce que ça peut te faire... tu ne fais rien non plus pour l’arranger!
- Et tu voudrais que je fasse quoi? Que j’aille me rendre au Centre, ma liberté contre la tienne. Je connais le refrain merci. J’ai beau être un salaud je m’inquiète quand même pour ta santé puisque je suis la cause de ton ulcère.
- (très remontée) Salaud ?? Ta définition est bien légère ! Et si tu t’inquiétais un minimum, tu voudrais allez chercher ces foutues clés, pour qu’on ne soit pas obligés de rester ainsi le reste de notre vie!!

Les passants les regardaient

- Et si justement j’en avais envie...

- ah laisse moi rire... il faut qu’on parle de mon ulcère pour qu’on aille chercher ces foutues clés ... je croyais que tu ne voulais pas qu’on aille les chercher?

- Fais ce que tu veux.

Jarod baissa la tête. Il venait de réaliser la dureté de la plupart de ses propos il s’en voulait littéralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sl-27
padawan
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 25
Localisation : Manhattan, bureau de l' USV

MessageSujet: Re: Entre deux rives.   Dim 31 Jan - 19:30

Chapitre 4 : Un Simple Flacon ? ? ?

- remonté mais pas tant que ça en faite... pathétique!
- Insulte moi si ça peut te faire plaisir. Bon on les trouve ces foutues clés?
- elles sont dans mon bureau au centre...
- (applaudissant)Génial, super!!!!Bravo!!!!!

Parker le regarda noir

- Mais je suis vraiment un imbécile, le dernier des cons...
- le premier aurait été plus juste!
- Je crois que la tâche s’annonce rude. Se supporter mutuellement.
- on est au moins d’accord sur un point !
- Je capitule. Je suis fatigué et plus d’humeur à t’envoyer des pics. De plus il faut que je prenne impérativement mes médicaments.
- tes médicaments?
- Oui, il faut que je les prenne… Quoi?
- pour quoi?
- Pour rien mais je dois les prendre...
- Jarod ... pour quoi prends-tu ces médicaments?
- Tu as tes problèmes j’ai les miens.

Il regarda sa montre

- Et pour le moment mon soucis majeur c’est de prendre ces médocs.
- ils sont où?
- Dans ma voiture.
- et ou est ta voiture?
- En face de la tienne
- on va chercher tes médicaments et promets moi qu’on va chercher les clés...
- Oui...promis

Ils se dirigèrent vers leurs voitures

- Ma voiture est là. On prend mes médicaments avant et les clés c’est pour après.
- Oui
- Ok

Ils se dirigèrent tout vers la voiture de Jarod se dernier entra et y prit son flacon de pilule, il se tourna vers Parker.

- C’est bon!
- montre-moi ce que tu as pris!
- Non, ce ne sont que des pilules rien de plus.
- montre-moi!!
- Et pourquoi devrai-je le faire? Je n’en ai pas envie

La voiture était dans une ruelle, Parker ressorti son arme et tira prêt du pied de Jarod*

- montre-moi!!
- tu n’as toujours pas envie?

Il soupira et du se résoudre à tendre le flacon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sl-27
padawan
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 25
Localisation : Manhattan, bureau de l' USV

MessageSujet: Re: Entre deux rives.   Dim 31 Jan - 19:30

Chapitre 5 : Vertige

- Je ne vois pas pourquoi tu fais ça!

Parker arracha le flacon des mains de Jarod et lu ce qu’il y avait dessus

- ça soigne quoi ?
- Rien et peu importe ça n’est pas ton soucis.

Il commençait à cligner des yeux comme si il voyait flou, et se frotta le crane.

- Donne-moi le flacon s’il te plait!
- dis-moi d’abord ! C’est mon problème si tu crève alors qu’on est attaché...
- Très bien. Je suis ému par cet intérêt (ironie). Ces pilules permettent d’atténuer les migraines, les troubles optiques et les vertiges. Voilà contente?
- toi migraineux

Il lui arracha les pilules des mains et en prit une.

- j’ai une tumeur
- (surprise) quoi? Comment ça une tumeur?
- Il y a deux semaines on m’a diagnostiqué une
astrocytomes anaplasique. C’est une forme assez rare qui peut croitre rapidement si elle n’est pas prise à temps.
- et là elle est prise à temps?
- Je ne sais pas. Les médecins ne m’ont rien dis, j’attends les résultats.
- et...
- et quoi?
- non... rien... on va chercher les clés ?
- Oui, bonne idée. Je prends mes médocs et c’est bon.

Il reprit une pilule, Parker était troublée par ce que Jarod venait de lui dire, elle fixait le sol le temps qui se soigne. Il toussa à plusieurs reprises, respirant profondément, puis une fois les médicaments ingurgités, un silence régna.

- à réfléchir j’ai peut être un double chez moi...
- Je n’ai pas d’autre choix que de te suivre de toute façon. Allons chez toi dans ce cas là
- on a toujours le choix... tu pourrais encore me tenir tête!
- Oui je pourrais mais je ne suis pas en état de le faire. J’ai trop mal au crane pour ça.
- allons chez moi alors...
- Je te suis...
- je ne veux pas être mesquine mais pour ce coup tu n’as pas le choix tu as raison (sourire)
- Si j’avais le choix je ne serais pas là
- et moi? Tu crois que j’ai voulu t’avoir prêt de moi ... tu n’es vraiment pas à une distance convenable...
- Je vais faire ce que je sais faire de mieux, me taire.
- tu te sens capable de conduire? Vu que j’ai la main gauche attachée?
- Passe-moi les clés!
- je te les donnes mais pas de bêtises ... c’est clair?
- Et que veux-tu que je fasse? Tu es attaché à moi, je crois que mes possibilités d’évasion sont réduites et ce n’est pas dans mon intérêt. Plus vite je serais débarrassé de toi, mieux je me porterai.
- plus on passe de temps ensemble, plus on a de point commun... elle lui passa les clés comment fait on maintenant pour monter?
- Et bien tu monte la première et je te suis, ce n’est pas plus compliqué que ça!!!
- je monte la première? Et pourquoi moi?
- Parce que, à moins que tu veuille conduire bien sur.
- monte en premier !

Le caméléon soupira.

- A vos ordres Madame!!!

Il monta et la tira plus violemment qu’il n’aurait voulut, une fois installés, elle lui lança une légère remarque dans la figure.

- la tendresse n’a jamais été dans ton menu!
- Et la patience dans le tien.

Jarod lui avait cloué le bec, elle regarda par la fenêtre, il commençait à pleuvoir, ils arrivèrent bientôt à la demeure de la miss, dans un silence morne. Les médicaments faisaient effet, Jarod se sentait un peu mieux néanmoins quelques petites douleurs persistaient à égrainer son crane. Le volant en main il ne prêtait aucunement attention à Parker. La pluie tombait dehors, Jarod alluma les essuie-glaces. Il semblait perdu dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre deux rives.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre deux rives.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre deux ciels
» joint entre deux pièces sur kit moto
» Pont de l'entre deux : 2 points de vue
» Michel Entre Deux Feux
» [ABC Studios] Ghost Whisperer - Mélinda Entre Deux Mondes (2005-2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Série & Fanfiction :: Autres Séries :: Caméléon-
Sauter vers: