Série & Fanfiction

forum séries et fanfiction en tout genre
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sous une nuit étoilée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sl-27
padawan
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 25
Localisation : Manhattan, bureau de l' USV

MessageSujet: Sous une nuit étoilée   Dim 31 Jan - 19:18

Le paysage hivernal porte les froides couleurs de la nuit. Le froid est des plus redoutables, il oblige le moindre passant à s'emmitoufler dans une épaisse doudoune qui donne l’aspect d’un bonhomme de neige dévalant les rues à la recherche de fraicheurs pour ne pas fondre.
Le manteau de neige qui recouvre l’asphalte, éblouit le paysage de cette intense nuit d’hiver. Le ciel est d'une beauté sans pareil. Pas un seul nuage ne voile son magnifique regard mettant ainsi en valeurs ses milliers d'étoiles toutes plus scintillantes les unes que les autres, la lune, somptueusement ronde et éclatante de blancheur, insolente de beauté, semble dévisager tous ceux qui ose l’admirait.
Ce tableau dépeint une magnifique nuit d'hiver comme on n’en n’a plus vue depuis des années à Blue Cove. La neige continue de tomber, quelques flocons viennent doucement s’écraser sur les fenêtres d'une somptueuse demeure faiblement éclairé par la lueur dans l'âtre d'une vieille cheminée en pierre disposée dans le salon.

Dehors sur la terrasse, à l'abri de la neige, couverte d'un épais pull en laine et d'une épaisse couverture, Miss Parker observe le spectacle tout en buvant une tasse de chocolat chaud. Ce moment au calme lui procure un bien extrême après une dure journée passée au Centre.
Depuis un certain temps déjà, la cigarette et l'alcool ne sont plus de rigueur chez elle. Pourtant elle n'est pas alcoolique mais ne souhaite en aucun cas le devenir. Elle préféra alors freiner, stopper serait plus exacte, sa consommation de whisky pur malte et c'est aussi pour des raisons de santé qu'elle préféra en finir avec les verres en trop et les cigarettes quotidiennes.

Elle aime ces petits moments empreints de simplicité, ça lui permet de se remémorer de vieux souvenirs avec sa mère. Quand pendant les soirs d'hiver, elles se réfugiaient toutes deux sur cette terrasse, accompagnées d’épaisses couvertures et de tasses de chocolat chaud encore fumant, avec de la guimauve fondues à l’intérieur.
Aujourd'hui ces souvenirs qui habitent sa mémoire, semblent si lointains, tout comme le sont les tendres et bons moments de son enfance.
Elle regrette amèrement le passé et cela chaque jour que Dieu fait. C'est donc pour ça qu'elle se trouve ici, par une nuit claire et glacée, dehors sur la terrasse de son jardin à contempler le ciel et ses étoiles espérant ainsi croiser la courte traversée d’une étoile filante, ensuite il ne lui resterait plus qu’à fermer les yeux et faire un vœux comme elle le faisait dans le passé lorsqu’elle était accompagnée de sa mère.
Elle savoure une fois de plus ce tendre spectacle tout en buvant une gorgée encore chaude de chocolat.

Pendant ce temps, non loin de là, une ombre se dessine à présent sur l'asphalte faiblement éclairée par les rayons de la pleine lune. L'ombre appartient à un homme qui semble avoir froid, il remonte sans cesse, jusqu’à son menton, le col de son long manteau noir en velours.
Il continue d’avancer à travers le chemin désert qui mène jusqu'à une sublime demeure en pierre.
L'homme frotte à présent vigoureusement ses mains engourdies par le froid, il tente tant bien que mal de se réchauffer. Son visage fin est encombré par quelques mèches rebelles qu'il remit tout en continuant sa marche vers la bâtisse.

Le moment présent est très important pour cet homme qui n’est autre que Jarod.
Depuis Carthis il y a de cela quatre moins environ, il n'a cessé de penser à elle et aux épreuves qu’ils ont du partagé tout au long de leur existence respective.
Bien sûr même avant Carthis il lui arrivait de penser souvent à sa chasseresse attitrée. Mais dans l’état actuel des choses, aujourd’hui tout est compliqué et différent à la fois. Les événements qui se sont produit sur cette île écossaise ont ouvert les yeux du caméléon, il a enfin comprit ce qu’il refusait de comprendre, perçut ce qu’il ne voulait percevoir, il a enfin prit conscience de l’importance de certaines choses qui auparavant n'avait jamais effleuré son esprit.

Parker ! Tout est si compliqué avec elle. Même la nature de ses sentiments, Jarod ne sauraient les définir clairement. De l’amour ? De L’amitié ? Il ne sait que répondre à ses diverses interrogations. C'est pourquoi il marche dans cette froide nuit d'hiver en direction de chez elle. Il veut en avoir le cœur net, il veut savoir ce qu’il ressent pour elle, le lui dire tout simplement avant qu’il ne soit trop tard, avant que le temps ne vienne à lui manquer.

Bien-sur il ne sait comment cette dernière va réagir. Il s'est d’ailleurs préparé à l'idée qu'elle ne le laisse pas repartir et qu'elle décide de le ramener au Centre. Cette hypothèse serait plus que normale. Cela fait des années qu'elle le traque pour ça, pourquoi allait-elle renoncer aujourd’hui ? Sauf que depuis Carthis plus rien n'est pareil. Quatre mois se sont écoulés depuis la dernière apparition du caméléon, quatre moins sans le moindre indices, sans nouvelles, sans rien, pas le moindre signe de vie. Quatre mois durant lesquels notre cher caméléon a rebondi de péripéties en péripéties.

Qui sait ? Peut être qu'elle sera tout simplement heureuse de le revoir, même si, au fond elle tentera de le cacher par n’importe quels procédés. Bien-sûr que tout peut arriver Parker est si imprévisible. Les incertitudes ne sont jamais meilleures que les certitudes. Jarod voulait en avoir le cœur net et voulait surtout dévoiler ce qu'il refoule depuis trop longtemps. Le temps jouait à présent contre lui. La seule chose qu’il désirait était de se faire entendre et d’être écouté, juste ça, le reste importait peu en cet instant crucial.

Toujours les yeux levés au ciel Miss Parker ignore que d'ici quelques minutes une vieille connaissance va faire son apparition, tapis dans l’ombre.

Après avoir observée pendant une douzaine de minutes le ciel étoilé afin d'y apercevoir le firmament d'une étoile, déchirant l’immense océan étoilé de ce ciel hivernal, Parker se leva et s’apprêtait à rejoindre l'intérieur quand elle aperçut quelque chose bouger à travers l’obscurité. Par réflexe elle se saisit de son S&W qu'elle garde toujours non loin d'elle puis pointe le canon de son arme en direction des buissons au fond du jardin.

-Je vous préviens, qui que vous soyez que je suis armé et que je n'hésiterai pas à me servir de mon arme. Alors sortez tout de suite !

Mais personne ne sortit des buissons. Parker s’avança d’environ trois pas et continua de visait les buissons.

-Je ne le répéterai pas, sortez les mains en l’air !

Puis une ombre fine d’une taille imposante, sortit. Parker s'avança alors de plus près afin de tenter d’identifier l’inconnu des buissons.
-Si vous tentez quelque chose je n'hésiterai pas à vous loger une balle dans la jambe. C'est clair ?

-Oui, très clair !

Parker fut intriguée à l’écoute de cette voix, elle lui était familière, affaiblie certes mais familière.
L'ombre continuait d'avancer dans l’obscurité. Au bout de quelques pas cette ombre familière se fit connaître.

-Toi !
-Bonsoir mademoiselle Parker.

Elle l’observait de ce regard qui la place au dessus des autres, un regard plein d’assurance et de supériorité. Néanmoins au bout de quelques secondes d’observation le regard perdit de son assurance de comme Parker. A travers cet imperceptible regard azur aussi profond que peut être l’océan, Jarod parvint à décrypter quelque chose qu’il n’avait que trop connu par le passé, l’inquiétude, Miss Parker était inquiète. En effet l’apparence physique de Jarod avait quelque peu changé et cela en peu de temps. Les traits de son visage s’étaient d’avantage affinées, sa carrure autrefois imposante laissé place à présent à un corps amaigrit. Elle ramena son regard jusque dans le sien et vit que la vive l’étincelle qui animée autrefois son regard avait disparut. Il semblait si fatigué, épuisé même. Refusant de montrer le moindre signe de faiblesse à l’égard du caméléon Parker entama la discussion comme si de rien n’était. Elle dut cependant fournir un gros effort pour ne pas faire part de son inquiétude.

-Alors tu as décidé de te rendre ?
-Non, pas vraiment
-Alors puis-je savoir ce qui me vaut l’honneur de ta visite ? Tu as envie de jouer avec le feu à ce que je vois. Tu as de la chance Wonder boy car ce soir je ne suis pas d'humeur à jouer au chat et à la souris, alors déguerpit avant que je ne change d'avis.
-Non je n’en ai pas l’intension.
-Non ? Tu ne manque pas de culot ! Tu te pointe ici, chez moi, sachant que je dois te ramener au Centre. Mais qu'est-ce que tu veux ? M'ouvrir les yeux sur cette vie pathétique que j'ai décidé de mener ? Me dire que j’ai commis assez d’erreurs et qu’il est temps de les réparer ?
-Non...
- Laisse-moi deviner, tu viens me promettre une nouvelle vie. Celle que je mérite loin du Centre ?

A présent sans vraiment savoir pourquoi, elle pointa son revolver sur Jarod.

-Désolé de gâcher tes jolis rêves Jarod mais je crois qu'il y a longtemps que ce choix a été fait pour nous.
-On peut toujours revenir sur nos choix.
- Vas-t’en ! Je n’hésiterai pas à te tirer dessus s’il le faut.
-Je n’ai nullement l’intention de partir Parker.
-dans ce cas là tu ne me laisse pas le choix…

Mais que va faire Parker ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sous une nuit étoilée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question sur les photos de nuit étoilé.
» Nuit...
» Nuit étoilée
» Dessin - Nuit étoilée
» 1er essai d'un ciel étoilé.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Série & Fanfiction :: Autres Séries :: Caméléon-
Sauter vers: